Leader Humain

Autonomie, confiance et épanouissement

« Tu es le leader de ton monde »

📩 S'abonner au E-mails Confidentiels de Fabrice

par fabrice seguin

L’authenticité, l’arme absolue des leaders

par | Relations à Soi, Relations au Monde, Relations aux Autres

Dans cet article, je te partage ma pratique de l’authenticité en tant que leader et facilitateur (facilitateur-humain.fr). Le but de mes interventions est de simplifier les relations de travail en équipe. Et l’authenticité s’est imposée comme une évidence tant elle rassemble et apporte de la cohésion dans un groupe, grâce au sens et à la confiance qu’elle inspire. En tant que leader, tu peux mettre à profit cette posture naturelle : sa simplicité et sa justesse est un formidable moyen – une arme absolue ! – pour booster ton projet en inspirant ton équipe !

#qvt #authenticité #entreprise #intelligenceémotionnelle #intelligencerelationnelle


L’authenticité, valeur des valeurs

Authenticité vs. Intégrité

En entreprise, on préfère habituellement parler d’intégrité. En effet, l’intégrité est la base pour inspirer la confiance et espérer tenir motivée son équipe. Pourtant, l’authenticité s’en distingue par le fait qu’elle permet de changer de posture lorsqu’on estime cela nécessaire, alors que l’intégrité rend cela plus difficile : si je m’accroche à une posture par peur de perdre la face – pour rester intègre -, je perds en authenticité.

Bien mieux que cela, l’authenticité n’a pas besoin de justification, elle est d’une certaine façon plus noble et surtout plus efficiente. De plus, elle est accessible à tous – prendre conscience de sa puissance est suffisant – et peut donc se vivre en équipe ou en famille sans grand entraînement. Voyons cela de plus près.

Les définitions courantes de l’authenticité renvoient à l’idée de s’engager à exprimer sa personnalité. Seulement la personnalité renvoie, elle, au caractère de l’individu. Et, par définition, le caractère fige l’individu. L’authenticité permet au contraire de sortir de tout carcan. Son fondement est le sens profond que l’on donne à nos actes.

L’authenticité rend libre

C’est très simple : quand tu es authentique, tu n’as pas à te soucier de ce que tu as dis, fait ou pensé par le passé. Tu agis selon le bon sens du moment. C’est un gain d’énergie prodigieux ! Nos schémas mentaux nous poussent sans cesse dans ce biais de cohérence et nous peinons à changer notre attitude. Or, lorsque l’on choisit l’authenticité – nous verrons comment plus loin -, ce biais est court-circuité car nous répondons à une logique bien plus puissante : « Je sais que je fais de mon mieux. »

Dis comme cela, peut-être que tu doutes encore du pouvoir immense de l’authenticité. Continuons.

L’authenticité est une ressource inépuisable

Alors que pour rester intègre, il nous faut compter avec le passé, l’authenticité apporte un soutien sans faille. Elle est à la fois un moyen d’expression simple et juste et un moyen de protection efficace; les deux en même temps. En effet, quand tu t’exprimes de façon authentique, personne ne peut te contredire et personne ne peut te toucher.

Le principe est simple, il s’agit seulement d’exprimer notre vérité – pas n’importe comment, tu vas le voir – sans s’opposer à l’autre. Or, notre vérité est toujours juste et si elle est présentée de la bonne manière, l’autre sera obligé de la reconnaître. Soyons clair, je ne te parle ni de sophisme, ni de manipulation. Juste de bon sens.

Et quoi qu’il arrive, notre vérité, nous la connaissons !


L’authenticité, c’est d’abord être puis exprimer

Il y a trois postures inhérentes à l’authenticité : l’introspection, l’écoute et la bienveillante. Je te partage ici le processus en partant de zéro. Mais, si tu es ici, tu as sans doute déjà cheminé. Repère alors les points qui te permettront de continuer à progresser.

Être centré sur soi

Pour être authentique, il est nécessaire de savoir écouter tes ressentis. Savoir les identifier te permet d’être tout à fait clair sur ce que tu vis dans l’instant. Et si tu sais les identifier, il sera bien plus facile de les exprimer.

C’est une posture d’introspection, de retour à soi,. J’aime bien, par provocation, inviter carrément les personnes les plus humbles à l’égoïsme. Il s’agit de prendre conscience que c’est juste du bon sens que de commencer par soi : si tu te comprends – d’abord – ce sera simple de faire la part des choses. Car il y a ce qui t’appartient et ce qui ne t’appartient pas.

Pour développer cette posture d’écoute de tes ressentis, commence par le faire seul. Tu peux te servir de toutes les situations de la vie où tu ressens une contrariété : face à une annonce, quand tu vis une incapacité, quand quelqu’un t’a dit quelque chose qui t’a dérangé. Arrête-toi et observe simplement ton corps, sa posture, l’excitation mentale, les émotions qui t’envahissent, etc.

Quand tu es plus à l’aise, tu commences à le faire dans les situations que tu vis avec ton équipe. Mieux tu te connais, plus il est facile de réagir dans la bonne mesure. Déjà ton leadership s’accroît simplement par ta présence – être présent dans l’instant -.

Être à l’écoute de l’Autre

L’expression que je préfère pour décrire la posture idéale est : rester enseignable. Écoute, et écoute bien tes collaborateurs ou la situation. Et sois comme un petit enfant : apprends tout ce que tu peux apprendre ! Il y a une foule d’information dans ce qui t’es partagé ! Ne cherche pas des arguments pour répondre, écoute activement.

L’invitation est aussi de prendre le temps avant de répondre.

En faisant des allers-retours entre tes ressentis et ce que tu apprends, petit à petit ta vérité s’éclaircit. Prends tout le temps nécessaire à cette étape.

À présent, tu apportes à ton leadership une dimension supplémentaire : être open.

Exprimer notre vérité

Lorsque les choses sont devenues évidentes, il est temps d’exprimer notre vérité. Sa forme est importante pour qu’elle puisse être entendue par tes collaborateurs : c’est un constat en deux temps. D’abord, valider avec le collaborateur que nous le comprenons : « Si je comprends bien, tu dis cela. ». Et ensuite partager notre vérité : « Pour ma part, voilà ce que cette situation me fait : « . Il s’agit simplement d’exprimer nos ressentis.

Ce n’est donc pas une attaque. Elle ne mettra pas ton collaborateur sur la défensive. C’est simplement une information que tu lui partages qui n’a pas lieu d’être discutée. Quand bien même cela le déstabilise, il ne peut pas remettre en question ton ressenti.

Bientôt tu pourras procéder de la même manière en groupe. Même si ton écoute reste en one-to-one, ais conscience que ton ressentit est axé sur le groupe. Et ta réponse aussi. Ton leadership acquière alors une dimension supplémentaire : créer du lien.

Proposer une ouverture

Que pouvons-nous faire maintenant qui nous satisfasse tous ? Cette étape ne pose normalement plus de problème. Petit à petit, tu invites tes collaborateurs à exprimer leurs propres ressentis. Bientôt toute l’équipe est sur la même longueur d’onde. C’est le but recherché.

Tu peux maintenant partager librement ta vision tout en intégrant les points de vue de tes collaborateurs. C’est l’équipe toute entière qui œuvre dans la même direction. Des idées émergent, sont discutées et intégrées ou non, sans que quiconque se sente offusqué. Chaque remarque, chaque idée est mise à profit pour le projet.

À ce point, ton leadership authentiqueet intégral – s’exprime simplement. Il t’offre un pouvoir certain à faire avancer le projet de l’équipe, Mais souviens-toi de rester enseignable, car tu seras sans cesse poussé dans tes propres limites. Accepte cela parce que cela fait partie du processus; il y aurait même un problème à comprendre si tu ne te sentais plus challenger par l’équipe ou le projet.

La dimension qui s’ouvre à présent touche à l’objectif même du leadership : dynamiser l’équipe.


L’authenticité n’est pas un outil de manipulation

Bien sûr, cela demande un peu de pratique. Pour éclaircir le propos, et te donner des points de repère, voici ce qu’elle n’est pas.

Reconnaissance vs. Écoute

C’est une pente glissante ! Remarque ceci : c’est lorsque nous cherchons la reconnaissance de l’autre au lieu de chercher à comprendre l’autre que les relations dérapent. Le besoin de reconnaissance attise les tactiques de manipulation. Reste à l’écoute.

Le jeu de l’égo spirituel

Quand j’ai conscience de dominer la situation, je suis tenté de faire le malin et de prendre mes collaborateurs de haut. Si tu tentes cela, tu t’apercevras vite que ton équipe le ressentira et tu perdras sa confiance. L’humilité est la meilleure posture. Personnellement je résous cela en m’appuyant sur « rester enseignable ».

Faiblesse vs. Vulnérabilité

Exprimer nos ressentis peut apparaître risqué. C’est vrai que cela nous amène à parler avec nos tripes et cela engendre une certaine vulnérabilité. Mais c’est notre égo qui flippe ! Car l’expérience que je peux te partager – renouveler maintes fois -, c’est que cela rend humain. Et, là où nous pourrions s’attendre à des sarcasmes, nous obtientenons au minimum de la confiance et du respect, et même un soutient spontané quand nous en avons besoin.

Là encore, pas question de feindre la vulnérabilité – tout comme l’empathie (voir mon article Pourquoi l’empathie en entreprise est une fausse bonne idée), aucune chance que cela prenne !


Les bénéfices, pourquoi l’authenticité est si puissante ?

Comme tu peux le comprendre, le leadership authentique est une posture sans filet. Mais ses bénéfices sont nombreux puisqu’il permet de créer une cohésion saine dans le groupe (dans lequel tu es inclus) : chacun se sent écouté, plus de créativité, meilleure réactivité, etc.

#collaboration #créativité #intelligencecollective #qvt

La source de cette puissance est simple : elle nous rend humains. Partager nos ressentis, nous rend humains. Écouter l’autre, nous rend humains. Être vulnérable même, nous rend humains. Chacun est accepté tel qu’il est, en conscience que chacun fait de son mieux, sans juger et sans être jugé. Le leadership authentique nous met en lien avec nos collaborateurs, un lien intime, vrai, et je crois – j’observe et je vis – que les liens sont l’essence même de notre humanité.

Peut-on choisir d’être un leader authentique ?

Définitivement : oui ! Si cela demande un apprentissage, c’est avant tout un dépouillement en conscience de nos propres limites liées à nos idées arrêtées, à nos émotions bloquées et à notre vision étriquée du monde. Et tout cela peut avantageusement être remis en question pour enfin exprimer notre vraie nature : celle d’un homme ou d’une femme heureuse de vivre et de partager avec les autres, de créer et de développer ensemble des projets qui nous tiennent à cœur. Ce n’est donc pas une arme pour se battre contre mais un moyen pour oeuvrer pour. Fondée sur le sens profond de notre vision, l’authenticité en est l’expression.

Quand tu œuvres pour quelque chose de plus grand que toi, tu inspires ton monde !

N’est-ce pas ton but ?


Si cet article t’a donné envie de développer ton leadership authentique, n’hésite pas à expérimenter !

Tu peux soutenir cette pratique en commentant cet article et en le partageant autour de toi.


Spread the love

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Services

services

Faisons connaissance

Écouter notre podcast !

Échanger !

Prends contact
Je suis là
Linked'us

Décideurs, Comment prenez-vous vos décisions ?

21 Decisions Journal - Fabrice Seguin

Un outil puissant pour celles et ceux qui préfèrent faire des choix en conscience.